Agenda

En Suisse Normande, à Bréel : samedi 13 janvier 2018 (9h-12h)

À l'ermitage : Sesshin d'hiver du vendredi 16 au dimanche 18 février 2018

 

Reprise de zazen le 9 janvier 2018

 


Ne pas laisser le langage nous abuser

"Une fois qu'il a reçu sa forme faite, l'homme y reste attaché jusqu'à sa fin. Il va se heurtant et s'usant contre les choses, s'épuisant en un  galop que personne ne peut arrêter - n'est-ce pas lamentable ? Il se démène toute sa vie sans aucun résultat, il s'embesogne et se fatigue sans savoir où trouver du repos - n'est-ce pas à pleurer ? Je suis en vie, dit-il, mais à quoi bon ! Son corps s'en va et son esprit aussi -n'est-ce pas encore plus triste ? Est-il possible que la vie soit une chose  aussi stupide ? ou suis-je le seul à être stupide, et y en a-t-il d'autres qui ne le sont pas ?..."

"Un "ceci" est donc aussi un "cela", un "cela" est donc aussi un "ceci". Il y a le juste et le faux du point de vue de"cela", il y a aussi le juste et le faux du point de vue de "ceci". Mais alors y a-t-il ou n'y a-t-il pas, en soi de "ceci" ou de "cela" ? Le lieu où ni le "ceci" ni le "cela" ne rencontre plus son contraire, je l'appelle le Pivot (de la Voie). Quand ce pivot pivote dans son trou, je réponds (l'un ou l'autre) sans jamais être pris en défaut et il n'y a plus de limite à l'usage du juste, ni à celui du faux. C'est pourquoi je dis mieux vaut y voir clair."

"Le sage ne suit pas le langage mais se laisse guider par la manifestation des choses : il adapte son langage au changement"

Tchouang-Tseu (vers 300 avant notre ère)
dans "Études sur Tchouang-Tseu,  p 122, Jean-François Billeter, éditions Allia, 2016)

Études

Nouvelle étude : se libérer du mental dualiste
Les commentaires sont les bienvenues.(hmonji@sfr.fr)
http://zazenji.blogspot.fr/p/blog-page_20.html



Rien de spécial


Qu'est ce que zazen,  le recueillement silencieux ?
- s'asseoir, les jambes croisées, les genoux bien au contact avec le sol, (ou les pieds si la personne est sur une chaise) le dos droit, stable comme une montagne
- respirer par le nez tranquillement,  naturellement, jusque dans le bas ventre
- accompagner par l'attention chaque inspiration, chaque expiration, les sensations du corps...
- observer ce corps, cet esprit sans  aucune intention, sans rien saisir sans rien rejeter

Dans cette assise pratiquée régulièrement, avec sincérité, se manifestent naturellement :
- la patience
- l'énergie, la détermination
- l'oubli de soi, la générosité
- la connaissance-acceptation de son propre esprit, la bienveillance
- la  suspension de toute pensée discriminatoire, de jugement




 

Zazenji : dojo de l'assise silencieuse




BONNE ANNÉE