Notre vraie nature


Ce qui est pris pour un « moi autonome », une chose en elle-même, est en réalité un « assemblage » de caractères physico-psychologiques, d'habitudes mentales, de « mémoires » qui se répètent tout au long de la vie. Chacun peut en faire l'expérience.
Aucune existence humaine ne serait possible en l'absence d'un tel « assemblage », mais cet assemblage n'est pas une entité en lui-même et ne contient aucun « moi ».  
La croyance en la réalité d'un Moi, qui se bat pour exister, est cause de souffrance.


Pratiquer zazen,  le recueillement silencieux, c'est mettre en lumière notre  vrai nature, celle qui existe avant toute pensée conceptuelle, avant tout jugement, avant toute saisie ou rejet, avant les habitudes mentales... avant le mal être, la souffrance.

Notre vrai nature se manifeste dans cette vie, ce corps établi dans le calme, conscient de lui même, de chaque expiration, chaque inspiration, de chaque sensation agréable ou désagréable, dans la simple observation-connaissance de toute chose.